Incroyable, elle a sorti le second épisode de The People ! Vous n’y croyiez plus hein? Eh ben moi non plus.

Mon invité ce mois ci c’est encore un mec. Il est jeune, il est génial, et il décortique la musique urbaine camerounaise à coup de vannes bien placées sur sa page Ma Zik Camer. Vous ne le connaissez peut-être pas mais vous devriez, Alan c’est cette petite touche de spontanéité et de détente qui manquait un peu à la culture camerounaise.

#DCPL: Bonjour Alan, et bienvenue sur Diet City Punch(Lines) ! Tu veux bien décliner ton identité pour ceux qui nous lisent et ne savent (hélas) pas encore qui tu es?

Alan: Alan, 23 ans, jeune camerounais originaire de Yaoundé, passionné de musique, et.

[Oui, son propos s’achève pas « et ». J’en profite pour signaler que cet entretien, qui était supposé garder un minimum de sérieux est véritablement parti en vrille dès le début.]

2015_04_16_11.35.08

#DCPL: Tu es sûr que tu t’appelles bien Alan?

Alan: Oui.

#DCPL: Mais pourquoi tout le monde t’appelle « Alain » alors?

Alan: Quand je rentre dans une banque, dans un bureau, n’importe où, quand je dépose une pièce d’identité quelconque, on me sort toujours « C’est Alan ou Alain? » Et là je me dis p*** je sais encore comment je m’appelle non?! Je sais pas, peut-être Alan n’est en réalité pas aussi commun que ça ne l’est dans ma tête.

[La troublante histoire d’un jeune camerounais obligé de porter le prénom de quelqu’un d’autre sur Facebook parce que tout le monde doute de son identité.]

ALANPASALAIN

#DCPL:  Depuis un certain temps, je suis malgré-moi devenue une inconditionnelle de tes chroniques humoristiques Ma Zik Camer. Mais avant d’en arriver à « suivez Ma Zik Camer sur Twitter ! » il va falloir que tu m’expliques bien… C’est quoi le processus qui t’a mené à ouvrir un Soundcloud où tu postes des conversations avec toi-même sur fond de musique camerounaise?

Alan: J’ai un ami avec qui on s’amusait à détourner des paroles de chansons comme ça, on en rigolait pendant des heures… Puis un jour je me dis pourquoi pas tester le délire, mais cette fois ci en parlant à tout le monde? Donc je branche mon micro et je me lance, la première chronique parlait de Stanley Enow. J’en ai enregistré plusieurs comme ça, mais qui sont restées coincées sans but précis dans ma machine, jusqu’à ce qu’une autre amie écoute ce que j’ai fait, le partage à des amis qui ont partagé à des artistes etc. Et c’est au fil de discussions enrichissantes avec des gens géniaux que « Ma Zik Camer » est née. 

#DCPL: Sans chercher à te prêter de nobles intentions que tu n’as peut-être pas (lol), si je dis que Ma Zik Camer, au-delà des barres de rire qu’on se tape en t’écoutant, c’est aussi un moyen original de promouvoir un pan de notre culture, tu me donnerais raison?

Alan: Oui, tout à fait ! Et je vais même rebondir sur la question en disant que l’humour derrière n’était pour moi qu’un prétexte pour promouvoir la musique urbaine camerounaise, c’est la petite touche d’originalité que je voulais apporter  à la façon « traditionnelle » de le faire.

[Par contre, je ne sais pourquoi,  mais il ajouté que l’expression « rebondir sur la question » a été piquée dans un débat, et qu’il se sentait très fier de l’appliquer comme cela.]

ALANSOUNDCLOUD

#DCPL: En écoutant tes chroniques, on peut se rendre compte que le rythme joue un rôle capital dans la production de l’effet tordant. Dis la vérité hein, tu fais vraiment tout ça tout seul? Le montage, les idées de transition et répliques etc.?

Alan: (rires) En fait oui, je fais tout ça tout seul. Au départ je voulais faire un truc très « drôle », puis j’ai du me rendre à l’évidence, le Canal d’Or  du meilleur humoriste ne me reviendrait pas cette année… Du coup j’ai décidé de rester moi-même: j’écoute un son, je cible la partie que je veux « tacler » (lol) et je pars en freestyle total, les répliques sont inspirées de situations cocasses qui me viennent à l’instant. Bon, le montage c’est la partie la plus barbante, parce que je suis parfois obligé de faire un choix dans toutes mes idées pour respecter la limite de temps que je me suis imposé.

#DCPL: C’est bien ce que je craignais… Vous êtes combien dans ta tête, en fait?

Alan: Tout un village… Il y a  toute l’équipe de réalisation de Ma Zik Camer (tri des chansons, idées, répliques, prises de voix, montage, mixage et écoute-test) plus moi-même à la supervision générale, on doit être sept, en tout.

[Je crois c’est à ce moment de l’entretien que j’ai décidé d’arrêter d’interviewer des créatifs.]

#DCPL: Voici l’occasion de faire ressortir ton côté super sérieux et organisé. Y’a-t-il un plan de publication pour tes chroniques? A quelle fréquence doit-on s’attendre à écouter les aventures du mec qui risque de se faire traquer par des artistes qui ne partagent pas son sens de l’humour?

Alan: (rires) Pour faire court, toute l’équipe hors de ma tête travaille actuellement sur un projet de site internet pour héberger Ma Zik Camer, entre autres rubriques. Je compte quitter la plateforme d’hébergement gratuite sur laquelle je suis actuellement, mais la diffusion restera inchangée: rendez-vous chaque lundi pour une nouvelle chronique !

#DCPL: Tu reçois forcément des retours depuis que as lancé cette petite merveille ! Est-ce que la réaction du public ressemble un peu à ce que tu espérais, au fond?

Alan: En majorité, oui. L’objectif des chroniques était de faire découvrir à un plus grand public la musique camerounaise, qu’à la fin d’un rire, l’auditeur se dise « Massa ! Je vais un peu aller chercher le son là ! ». Y’a des gens qui m’ont contacté personnellement pour me demander qui chante ça, où ils peuvent trouver tel son, etc. Quand je reçois des messages comme ça, j’ai vraiment l’impression d’avoir fait mon devoir. C’est vrai que je suis flatté lorsqu’on me dit que c’était super/drôle, mais si on ne cherche pas l’artiste derrière, j’avoue que je reste un peu sur ma faim. Après il y a ceux qui aiment et d’autres pas, franchement les goûts et les couleurs… Mais en général, la réaction est telle que je l’espérais.

#DCPL: Tu comptes poursuivre avec Ma Zik Camer longtemps? Est-ce qu’il y a d’autres projets que tu mijotes en secret et que tu aimerais livrer en exclusivité à DCPL? Ça reste entre-nous, promis !

Alan: Oui ! Sur le long terme j’espère que Ma Zik Camer deviendra un pays, et que je vais coloniser le reste des pays et faire de ce monde un paradis de musique camerounaise et de [censuré]. Sur le moyen terme, je compte pousser le projet aussi longtemps que la musique camerounaise aura besoin de moi. Et quand chacun aura été contaminé par mon [censuré] et mon [censuré], je vais [coupé au montage par souci de cohérence] et tous les camerounais auront le réflexe d’écouter de la musique de chez eux !

Alan qui a refusé de m'envoyer une vraie photo et se trouve très mignon comme ça.

Alan qui a refusé de m’envoyer une vraie photo et se trouve très mignon comme ça.

#DCPL: Merci d’avoir accepté de répondre à mes questions Alan ! Un mot pour la fin? J’ai bien dit UN mot. Choisis le bien, ce sera ton dernier.

Alan: Merci à toi Messy Dawn ! Comme je dis, celui qui aime ce que je fais est certainement plus dérangé que moi donc… pense à te remettre en question !

[C’est aussi comme ça que j’ai décidé d’arrêter définitivement de demander « le mot de la fin » à mes interviewés.]

Fin du deuxième épisode de The People ! En espérant que vous avez réussi à suivre, je rappelle qu’Alan, en dehors de m’avoir torturé sur Whatsapp a quand même tenu à remercier toutes les personnes qui soutiennent, aiment et partagent ses chroniques sur la toile. On le dit tous en chœur: suivez Ma Zik Camer sur Twitter ! Et aussi sur Soundcloud !

PS: Cet entretien n’était toujours pas sponsorisé par Whatsapp, ni par Soundcloud, ni par l’Association des Artistes Hip-hop Camerounais, si jamais un truc comme ça existe. 

Brought To You By Messy Dawn

Showing 0 comments
  • Lionel Nsom
    Répondre

    Propreuuuh kom dab

  • Frederique Ottoy
    Répondre

    Alan ta folie c de l art…ne change rien. Courage a tous…

  • tootoone
    Répondre

    Nickel!!! J’ai adoré sa revue sur le son de Nkono!! Et patate il est dans le VRAI …. 😉 concernant les origines du son loool

    Thumbs Up ma Messy

  • Domina o chokolat
    Répondre

    thumbs up

  • olichou
    Répondre

    thumbs up ma personne personnelle! ta folie,c’est notre folie Alanou Bzu de la #TeamHypopo

  • Anna S. Kedi
    Répondre

    Crazy lovely interview

pingbacks / trackbacks

Laisser un commentaire