A quoi peut bien servir une salle de cinéma à l’air du tout numérique ? Une projection en plein air ou en drive-in quand on dispose d’un Home Cinema System, avec des options en plus comme le bouton pause et les commentaires de l’assistance en moins ?

Questionnement plus ou moins légitime qui a sans doute déjà animé beaucoup d’entre nous.

Le Cinéma au Cameroun

Il est inutile de rappeler l’impact culturel, politique et social de l’art en général et du cinéma en particulier tant ce moyen d’expression combinant visuel et auditif (en attendant qu’un petit malin y ajoute un caractère olfactif, voire tactile) peut servir à éduquer, dénoncer, informer, distraire ou même endormir. Une valeur culturelle précieuse donc devant être utilisée à bon escient. Le Cameroun ne tarde pas à intégrer ce fait, avec des films réalisés dès les premières années d’ « indépendance » et 32 salles de cinéma ouvertes en 1973. Entre cette période et Janvier 2009, les cinéphiles camerounais assistent impuissants à la fermeture progressive des différentes salles de cinéma du pays.  Mais le cinéma fait spectacle au Cameroun n’est jamais mort. Des initiatives émergent pour pallier le vide laissé. Des centres culturels, des festivals, des salles de spectacle et parfois du matériel mobile ( Comme avec le Cinéma Numérique Ambulant de Stéphanie Dongmo) sont utilisés pour assurer des projections. C’est dans cet environnement que naît l’initiative Ciné Out,  une réalisation « téméraire » pour répondre à un double besoin.

 

Ciné Out, par amour du Cinéma

Evo Solutions , la jeune compagnie derrière le concept Ciné Out présente la genèse de ce dernier de manière assez pragmatique :

Ciné out est l’initiative de jeunes dynamiques amoureux du cinéma. L’idée vient du manque de divertissement et de la volonté de se retrouver pour des activités ludiques simples. Alors on s’est dit pourquoi ne pas regarder un film, en groupe, en plein air et sur grand écran ?

Cette équipe transforme -sans sponsor ni mécène déclaré- cette étincelle en réalisation concrète. Une communication sobre mais efficace, une mise en oeuvre tenant ses promesses.

A chaque édition nous drainons en moyenne 2000 personnes. Au programme deux films, choisis lors d’un vote sur la page Ciné Out . L’enregistrement et la participation des cinéphiles est gratuite et le restera. Par ailleurs nos projections étant en plein air, elles commencent à la tombée de la nuit, heure à laquelle il est possible de projeter sur la toile.

 

CineOut_Middle_n

Sur les réseaux sociaux, les échanges sont plutôt participatifs, les internautes sont très souvent appelés à voter (aussi bien les films diffusés que les lieux de diffusion). Il y a donc une sorte d’emphase sur le caractère spontané de l’initiative, et un développement du sentiment d’appartenance du public vu son implication dans le cycle de décision. Tout ceci ne s’est évidemment pas fait sans difficultés, et le futur n’est pas non plus garanti.

 

 

Des difficultés présentes et à venir, mais un avenir potentiellement prometteur

Déjà deux éditions de Ciné Out organisées avec succès, non sans peine et sacrifice vu le manque de soutien financier externe.

Ce qu’on a le moins aimé… On dira le stress lorsqu’on attend la venue des participants. Mais heureusement ils finissent par arriver comme un seul homme sur le site. L’édition qu’on préfère… La 1ère, elle nous a permis d’écouter directement notre public, de comprendre ses attentes ainsi d’ajuster notre démarche.

 

Des obstacles se dressent cependant sur la route de Ciné Out. Au delà des soucis classiques concernant la logistique, l’acquisition des films « Up to Date », le lieu de projection, la sécurité ou les intempéries, il y a bien  la « concurrence » des centres culturels de plus en plus présents (quelques premières mondiales diffusées à l’IFC courant 2016)  et des nouvelles salles de cinéma annoncées (Canal Olympia du groupe Canal+ ). Il y’a également le risque de perte d’engouement du public, si jamais une certaine monotonie s’installe. Mais l’équipe Ciné Out semble déjà avoir des pistes d’amélioration:

Vu l’engouement des cinéphiles, nous entendons nous déployer dans plusieurs quartiers de la ville et même du pays, et promouvoir encore plus le cinéma camerounais. Et l’entrée sera toujours gratuite !

La promotion du cinéma Camerounais, assurément un des éléments qui peut permettre à Ciné Out de se démarquer des autres. Il est déjà à noter que durant la 2e édition, le seul film Camerounais parmi les 6 proposés ( W.A.K.A. de Francoise Ellong ) a presque fait l’unanimité du côté des internautes. Cela dénote du désir des camerounais de consommer leur cinéma. Des premières de film camerounais avec des membres de l’équipe de tournage ? Rien qu’une infime possibilité parmi celles qui s’offrent à l’équipe de Ciné Out 😉 .

 

…et Ciné Out Revient bientôt !

La réponse aux questions posées en préambule est donc toute simple : dans un événement grand public, mis à part le vécu du spectacle dans sa forme la plus grande, authentique,  il y a l’expérience sociale, pouvant s’exprimer aussi bien au moyen de simples pics émotionnels synchrones  qu’au travers de réelles interactions plus ou moins profondes touchant une multitude de sujets. C’est la symbiose qu’opère Ciné Out, avec déjà 2 éditions à succès, et une 3e annoncée pour le 9 Avril au Stade Soppo de Bonapriso.

CineOut9_n

Si vous n’êtes pas déjà un inconditionnel, il ne vous coûte rien (au sens littéral 😀 ) d’essayer!

 

 

 

A Story by Aj

 


 

Sources :

Le Cinéma Camerounais

Ciné Out  

Crédits photo:

Ciné Out  

 

Laisser un commentaire